La formule

La deuxième édition de l’École d’été en architecture de l’information se tient à l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information (EBSI) du 10 au 21 juin 2013 et correspond au cours SCI6137 Architecture de l’information et expérience utilisateur. Le responsable du cours est Yves Marcoux, professeur à l’EBSI. Le responsable du côté français est Jean-Philippe Magué, maître de conférences à l’ENS-Lyon.

Une formule originale, fruit d’une collaboration entre le Québec et la France

Un aspect particulièrement intéressant du cours est qu’il est le résultat d’une collaboration entre l’EBSI et un partenaire français: l’École normale supérieure de Lyon (ENS-Lyon), vient de démarrer un programme de Master en Architecture de l’information à l’automne 2013.

Certaines parties du cours ont la forme de conférences en simultané avec l’ENS (Lyon). Ces conférences permettent d’entendre des experts français en AI parler de perspectives sur la discipline. Les participants des deux côtés de l’Atlantique ont alors la possibilité d’intervenir, notamment en posant des questions.

Une forte dose de pratique

L’école d’été a une orientation résolument pratique. La plupart des conférenciers invités sont des professionnels experts dans la pratique de l’une ou l’autre des composantes de l’architecture de l’information.

De plus, un élément central de la formation est un travail pratique basé sur un projet réel. Ce travail sera réalisé en équipe et une période pendant laquelle les participants pourront discuter et poser des questions aux instructeurs est prévue à chaque jour. Quelques heures (environ huit heures) de travail en équipe hors classe (le soir ou la fin de semaine) pourraient aussi être nécessaires.

Le travail pratique consistera cette année en une réflexion sur la présence numérique de CAMMAC, un organisme culturel à but non lucratif, incluant leur site web. Des représentants de CAMMAC viendront présenter leur contexte et leurs objectifs d’affaires, et les participants auront l’occasion de rencontrer des utilisateurs pour bien comprendre leurs besoins.

Horaire en classe

Sur le modèle des cours universitaires de trois crédits en présenciel, l’EEAI correspond à 135 heures de travail pour l’étudiant et comporte 45 heures de présence en classe. L’horaire habituel est de 9h à 12h (avec pause de 10h15 à 10h45) et de 13h30 à 16h30 (avec pause de 14h45 à 15h15), mais il y a des variations à l’occasion, soyez vigilants. Il n’y a pas de cours les mercredi.

Voir l’horaire détaillé.

Évaluation

L’évaluation se fait à travers trois travaux:

  • (60%) Un travail pratique en équipes de conception d’une solution pour répondre aux besoins formulés en classe par un client. Ce travail sera articulé autour d’un projet réel de présence numérique de l’organisme culturel sans but lucratif CAMMAC. Les étudiants auront du temps en classe pour y travailler, et devront présenter leur solution lors de la dernière journée.
  • (20%) Un rapport décrivant un problème d’utilisabilité d’un artéfact quelconque et l’analysant à travers la lunette de la sémantique intertextuelle (précisions données en classe). Travail individuel de 300 à 500 mots, contenant volontiers des photos ou captures d’écran, à remettre sous la forme numérique (sur StudiUM) trois semaines après la fin de l’École d’été. Ces travaux seront publiés comme billets sur le blogue du collectif.
  • (20%) Une réflexion d’environ 750 mots autour d’enjeux de votre choix traités dans une ou plusieurs des conférences préenregistrées du cours. Travail individuel à remettre sous forme numérique (sur StudiUM) trois semaines après la fin de l’École d’été.

Les commentaires sont fermés.